La communication verbale et non verbale

En 2012, un cabinet de consulting a fait une étude portant sur un échantillon de 5 000 personnes sur le degré de compréhension interpersonnelle entre les personnes au niveau de la communication. Le procédé d’étude a été le suivant : on a analysé en détail le degré de compréhension d’un message entre deux personnes, entre l’émetteur et le récepteur du message. Puis on a vérifié sur le récepteur son niveau de compréhension intellectuel du message qu’il a perçu. Seulement 23 % des messages ont été parfaitement compris par les interlocuteurs!

Quelles seraient les raisons à cela? L’imprécision du vocabulaire, les différences dues à des cartes mentales, le non verbal non adapté influant sur la compréhension du message, l’antipathie intuitive, la méfiance, etc.?

Communiquer, c’est faire plaisir à l’autre en lui donnant les arguments qui s’accordent à son type cérébral, c’est faire passer ses idées avec des mots que l’autre va aimer entendre. Communiquer, c’est s’assurer que l’autre a la même définition des mots que vous, c’est nuancer vos propos.

Communiquer c’est lire les signaux non-verbaux. Les modes de communication que nous contrôlons et reconnaissons le mieux sont ceux qui ont, en fait, le moins d’impact. Au contraire, ceux sur lesquels nous n’avons guère de contrôle et que nous comprenons le moins, sont ceux qui auront le plus d’influence.

Vous souhaitez mieux comprendre les mécanismes du cerveau et de la communication verbale et non verbale, vous avez besoin d’approfondir vos connaissances, d’améliorer votre expression et mieux communiquer avec les autres, d’établir une communication efficace et durable.

Grâce aux connaissances en neurosciences et de la compréhension globale des mécanismes du cerveau, vous apprendrez et serez capable de communiquer avec tous les profils cérébraux.  

« Cerveau et Communication » met en place pour vous des cycles de formation sur mesure sur la COMMUNICATION à 360°.

Les principes fondamentaux

 Il n’y a pas de communication verbale isolée, elle s’accompagne toujours de communication non verbale.

La communication non verbale peut, elle, exister isolément sans la communication verbale.

Le silence ou le refus de communication est porteur de signification.

En raison du poids des différents paramètres de la communication (55% pour le corps, 38% pour la voix et 7% pour les mots) il va se produire deux faits très importants :

Lorsque deux êtres humains sont présents, la première trace, prioritaire, qui s’inscrit dans le cerveau, est celle de la communication non verbale.

 En cas de contradiction entre la communication verbale et la communication non verbale, c’est le corps qui dit la vérité, l’intention réelle, et non pas les mots.

« Quand ma bouche et mon bras sont en désaccord, c’est toujours mon bras que je dois croire », Confucius.

Voici un exemple de déroulé d’une formation de deux jours, les thèmes abordés et des mises en situation:

Les neurosciences

La communication verbale 

 

  • Les différentes façons de penser
  • Les différentes réactions à une idée
  • Comment communiquer ses idées
  • Comment communiquer avec les différents profils cérébraux
  • La communication verbale entre les hommes et femmes
  • Améliorer votre mode de pensée et la communiquer avec des mots justes

La communication non verbale

 

  • Comment mesurer l’impact de votre communication non verbale sur l’autre
  • Quelle partie du cerveau analyse le non verbal
  • Le langage non verbal au quotidien et son importance
  • Décoder et lire le non verbal
  • La communication non verbale entre les hommes et les femmes

 

Communication en entreprise

 

  • Les étapes de négociation et de persuasion
  • Le cerveau gauche et droit en entreprise
  • Au coeur des métiers et de l’organisation interne
  • Comment communiquer avec les différentes fonctions de l’entreprise
  • Communiquer pour instaurer la confiance et la motivation

Vous avez une question: Contactez-nous pour un audit sans engagement de votre part.

© Cerveau et Communication 2019

 

Mentions légales