Neurones miroirs

Les neurones miroirs ont été découverts entre 1990 et 1998, d’abord chez le singe puis chez l’Homme par le Professeur Rizzolatti et son équipe de chercheurs de l’Université de Parme en Italie.

Il s’agit d’une découverte importante en neurosciences, car ces neurones miroirs constituent un élément central dans l’apprentissage en passant par les émotions et la compréhension d’autrui. Ils permettent d’imiter les autres, ils présentent une activité lorsqu’un individu exécute une action ou bien lorsqu’un autre individu exécute la même action ou même lorsqu’il imagine une telle action, d’où le terme de neurones miroirs.Ces neurones miroirs situés dans le cortex cérébral entre l’aire de Broca et l’insula, jouent un rôle capital dans l’apprentissage par imitation mais aussi dans les processus affectifs tels que l’empathie.

Cette capacité à percevoir et reconnaître les émotions d’autrui explique et éclaire d’un jour nouveau les phénomènes bien connus de la contagion émotionnelle des foules déjà décrite par Gustave le Bon dans son célèbre ouvrage sur la Psychologie des Foules paru à la fin du XIXe siècle.

Ces neurones miroirs sont les promoteurs du langage, car ils expliquent pourquoi nous parlons avec les mains, ils rendent compte de l’expression des émotions et ils sont le mécanisme de notre compréhension d’autrui. C’est notre Wi-Fi personnel.

Les enfants autistes et Asperger sont dépourvus de ces neurones, d’où leur incapacité à ressentir les émotions des autres.